Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/01/2012

Un Noir à la Cour de Pierre le Grand, Abraham Pétrovitch Hanibal, aïeul africain du poète Alexandre Pouchkine

 C’est avec fierté que Pouchkine évoquait ses origines africaines : … mon arrière-grand-père
Abraham Hanibal, filleul et pupille de Pierre le Grand, était nègre, fils d'un prince souverain !   
L'ouvrage d'un slaviste africain rétablit certaines vérités historiques.

Je suis originaire d'Afrique, d'illustre noblesse locale, né dans la ville de Logone sur les terres de mon père. Parti très jeune en Russie, je fus amené à Moscou dans la demeure du Souverain de glorieuse et éternelle mémoire, l'Empereur Pierre le Grand, puis baptisé suivant les rites de la religion orthodoxe, cérémonie à laquelle Sa Majesté Impériale daigna assister de son Auguste Personne en devenant mon parrain, et à partir de ce jour, je fus constamment aux côtés de Sa Majesté Impériale. Ainsi se présente le trisaïeul du poète, un homme au destin peu ordinaire, doté de talents exceptionnels : unique Africain à avoir été général en chef dans l'armée impériale russe, directeur général des fortifications et chef du Corps des Ingénieurs !

Une vieille légende attribuait une origine éthiopienne au négrillon de Pierre le Grand. Aujourd'hui, sa véritable patrie d'origine est clairement identifiée grâce à une étude fouillée des archives existantes, mettant ainsi fin à d'interminables discussions entre historiens.

pierre le grand, Hanibal, Logone, Pierre Tolstoï, Mountbatten, Pouchkine, Dieudonné Gnammankou Nous sommes au Nord du Cameroun dans la principauté de Logone. Le prince régnant est le miarré [prince] Brouha dont tout porte à croire qu'il est le père du jeune Hanibal, né vers 1696. La principauté subit régulièrement les incursions des Etats musulmans voisins, venus y chercher des esclaves, activité très lucrative s'il en est. Fait prisonnier en 1703, le fils du prince de Logone est vendu comme esclave puis conduit à Constantinople au sérail du sultan. Instruit selon les préceptes de l'Islam, il reçoit le prénom musulman d'Ibrahim. C'est alors que le destin du jeune Ibrahim va prendre un tournant historique fort inattendu …

En ce début de XVIIIe siècle, la mode est aux négrillons : il y a des négrillons dans toutes les Cours d'Europe ! Pierre le Grand veut les siens et charge son ambassadeur à Constantinople, Pierre Tolstoï, un mien aïeul, de lui en procurer. Un marchand russe fait l'acquisition de trois enfants pour le compte de l'ambassade. J'espère qu'ils vous conviendront car ils sont noirs et très beaux. Votre Excellence peut garder ceux qui lui plairont et laisser le troisième à l'ambassadeur, car il m'a déjà tout réglé, fait savoir le marchand au chef de la Chancellerie à Moscou.

Le tsar Pierre prend grand soin de son jeune protégé. L'adoptant comme filleul, il le fait baptiser sous le nom de Pierre Pétrovitch Pétrov [trois fois Pierre et fils de Pierre], bien que le garçon refusera toujours d'abandonner son prénom d'origine Abraham.

Les années passent, le destin du jeune homme est étroitement lié à la volonté du tsar. En 1717, lors d'un voyage qui le mène à Amsterdam, Anvers, Bruxelles puis Paris, Pierre confie son protégé au duc de Maine, surintendant de l'éducation de Louis XV, afin de lui faire faire des études d'artillerie et de génie, la Russie manquant cruellement de cadres militaires compétents. Le Nègre du Czar s'intègre rapidement dans son nouveau milieu : les proches de la Cour de Versailles ne connaissaient-ils pas un autre Noir, le capitaine Aniaba, filleul du Roi-Soleil ? Les études coûtent cher et le train de vie en France ne l'est pas moins. A court d'argent, l'étudiant se porte volontaire dans le corps des ingénieurs français durant la guerre d'Espagne. Et c'est en tant que titulaire du brevet d'Ingénieur du Roy que le capitaine démissionnaire de l'armée française Abraham Pétrov rejoint Saint-Pétersbourg en 1723, où il est nommé ingénieur-consultant aux chantiers des nouveaux canaux maritimes. Chargé ensuite par le tsar d'enseigner les mathématiques et les fortifications, sa connaissance du français, du néerlandais et de l'allemand font du lieutenant-bombardier Pétrov le traducteur principal des ouvrages militaires étrangers à la bibliothèque de la Cour impériale.  

pierre le grand, Hanibal, Logone, Pierre Tolstoï, Mountbatten, Pouchkine, Dieudonné Gnammankou

Pierre le Grand avec son filleul, âgé de 9 ans en 1705. Bibliothèque impériale de Saint-Pétersbourg.
Le tambour Abraham Pétrov portant un turban blanc, sur un champ de bataille russe à l'âge de 12 ans.

Son mariage avec une jeune Eudoxie ne lui apporte pas tout le bonheur souhaité. Ebloui par la grâce de la belle, Abraham veut l'épouser et y parvient, bien que la jeune fille soit secrètement amoureuse d'un lieutenant de marine. Neuf mois plus tard, gros scandale, Eudoxie accouche d'un bébé … blanc, exclupierre le grand,hanibal,logone,pierre tolstoï,mountbatten,pouchkine,dieudonné gnammankouant d'office la paternité de l'enfant à son mari ! Le divorce ne sera prononcé que bien plus tard, alors qu'Abraham se sera remis en ménage avec une balte d'origine suédoise, qui s'attachera à lui avec beaucoup d'affection : Ce diaple noir fait à moi enfants noirs et donne à eux des noms diapoliques !

Lieutenant-colonel aux fortifications, ensuite général-major et gouverneur de la ville de Reval [devenue Tallin] en Estonie, décoré des ordres de Sainte Anne et de Saint Alexandre Nevski, il introduira une requête à la Cour par laquelle il prie Votre Majesté de légaliser ma noblesse par décret impérial et de m'accorder des armoiries en guise de souvenir pour ma descendance …

Le négrillon de Pierre le Grand s'éteind à l'âge de 85 ans, père de sept enfants répertoriés dont l'un, Ossip Abramovitch, sera le grand-père du poète [illustration de droite]. Aujourd'hui, les descendants se retrouvent éparpillés de par le monde - certains parmi les Mountbatten britanniques, d'autres à Bruxelles - et il n'est pas impossible d'y rencontrer tel ou tel individu affichant, par les hasards de l'hérédité, peu ou prou un faciès du type négroïde !
        
Nicolas van Outryve d'Ydewalle

© Dieudonné Gnammankou, Abraham Hanibal, l'aïeul noir de Pouchkine, Présence Africaine Editions, Paris-Dakar, 1996. http://www.gnammankou.com/

Commentaires

pour ta gouverne

Écrit par : Yvan | 10/07/2012

"Pour ta gouverne" est un peu court comme texte ! Je ne saisis pas le sens profond du message ...

Écrit par : Nicolas d'Ydewalle | 11/07/2012

Les commentaires sont fermés.